ALIMENTATION SELON L’ AYURVEDA EN AUTOMNE

image

ALIMENTATION SELON L’ AYURVEDA EN AUTOMNE

  |   ayurvedique @fr   |   No comment

 

DOSHAS

  • Début automne : accumulation et provocation de Vata
  • Fin automne : accumulation de Kapha

Caractéristiques de l’automne : sec, léger, frais, venteux, changeant

ORGANES CONCERNÉS

Le organes Vata : colon, os, bassin, oreilles, cuisses et peau. Le Pitta s’étant accumulé durant l’été, les organes Pitta sont aussi touchés. Cela conduit à des problèmes de type : constipation, problèmes osseux, douleurs musculaires, sciatique, gaz, gonflements, peau sèche, mauvaise circulation, tintements dans les oreilles.

ALIMENTATION PRIVILÉGIÉE

On va donc opter pour une alimentation pour pacifier Vata : un nourriture plus liquide, chaude, nourrissante, digeste, riche.

QUELS GOÛT PRIVILÉGIER?

Le sucré, l’aigre et le salé.

image

COACHING PAR SAISON : L’AUTOMNE

  • On détoxifie notre organisme avant de régénérer notre énergie pour passer l’hiver tranquille.Mini detox à la maison : au début de l’automne, on fait une courte monodiète pendant 3 jours (soupes des légumes, légumes cuits, khichadi) pour nettoyer notre organisme après l’été. On prend une cuillerée à soupe d’huile de lin le matin à jeun pour aider notre élimination (on peut cela tout l’automne). Suite à cela, on va pouvoir bien régénérer notre énergie pour partir sur des bonnes bases pour l’hiver. Pour cela, on favorise les aliments sucrés, aigres et salés.
  • On cuisine simple et riche. La meilleure façon de s’alimenter en automne est de privilégier des mets simples, digestes et nutritifs : des légumes vapeur arrosés d’huile de sésame accompagnés d’un mélange céréales e légumineuses. On donne plus de peps en ajoutant un filet de jus de citron, du gomasio et une poignée de coriandre. On réapprend le plaisir des saveurs simples.
  • On consomme des aliments de la terre et de la mer. Vata est lié à l’espace. On privilégie les éléments opposés, eau et terre, pour l’équilibrer. Toutes les courges d’hiver sont bénéfiques pour nous et on a le choix : patidou, potimarron, butternut, kabocha, spaghetti. On profite aussi des champignons, de l’ail, des pommes de terre, des betteraves, navets. On découvre aussi les algues, pour la cuisine dans un bouillon, en paillettes sur notre salade ou en tartare.
  • On augmente notre apport en protéines. On mange plus de quinoa, de lentilles, d’oeuf , de laitage et de tofu. Pour bien pouvoir assimiler les protéines, il faut un feu digestif puissant. On peux doper celui-ci grâce à l’utilisation d’épices. Les laitages sont aussi bon : cuisine au ghee, un morceau de fromage saupoudré de cumin en fin de repas, un yaourt épicé.
  • On boit un lait chaud épicé avant de me coucher. Le soir avant de nous coucher, on fait bouillir une tasse de lait chaud (lait de vache, lait d’amande, de soya, de rix, d’avene etc.) avec une pointe de safran, de cannelle et de noix muscade et on savoure. Ça induit un sommeil naturel. On régénère notre énergie et notre système nerveux. En plus, cela satisfait nos envies de sucré tardives!

Que faut-il limiter?

Les aliments secs et craquants : chips, gâteaux apéritifs, céréales du matin, biscottes, les aliments crus, l’excès d’aliments amers (si on ne les cuisine pas avec des épices carminatives) : choux, légumes vertes, choux de Bruxelles, l’excés de piment, les excitants : café, thé noir, alcool.

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.