LA PEAU,LES RIDES ET L’AYURVEDA

female face with wrinkles on her forehead

LA PEAU,LES RIDES ET L’AYURVEDA

  |   ayurvedique @fr   |   No comment

LA PEAU ET L’AYURVEDA

la peu(la pelle) piccola

L’hygiène et la santé de la peau représentent un énorme business en occident. Chaque année, ce sont des milliards d’euros qui sont dépensés par les femmes en produits de beauté censés aider leur peau à lutter contre le vieillissement. La France est aux premières loges de cette industrie puisqu’elle compte dans ses rangs rien moins que le leader mondial de la cosmétique, l’Oréal, ainsi que de très nombreuses marques, certaines appartenant aux cadors de la mode.
L’Ayurvéda considère que la santé de la peau exige plus que de se tartiner le visage ou toute autre partie du corps avec des crèmes hydratantes. Garder une peau jeune et éclatante nécessite d’abord de connaître son type de peau en termes de Vata, Pitta ou Kapha afin de manger les aliments qui conviennent. Viennent ensuite les soins spécifiques, le nettoyage quotidien figurant en bonne position parmi les conseils de l’Ayurvéda. Moyennant de respecter quelques précautions, l’exposition au soleil est une véritable nourriture pour la peau. Le soleil reste une source d’énergie pour le corps et l’esprit. Il favorise les mécanismes complexes de la production de vitamine D[2], nécessaire à l’absorption du calcium qui nourrit le tissu osseux. Ainsi, il est recommandé aux personnes ayant la peau blanche d’éviter l’exposition directe au soleil de midi en été. De courtes périodes d’exposition au soleil du matin leur permettront d’absorber la dose nécessaire de vitamine D. Le Conseil des médecins de l’Ayurvéda Maharishi leur conseille en outre d’éviter l’exposition prolongée au soleil en cas de colère, de faim ou de stress émotionnel, facteurs connus pour augmenter la chaleur dans le corps et rendre la peau plus sensible aux méfaits du soleil. Plus généralement, il est préférable pour les constitutions Pitta de se protéger du soleil de midi en été et d’apporter de la fraîcheur dans la physiologie en mangeant des légumes verts et des fruits doux et juteux (raisins, poires, pommes, grenades, etc.). Ils peuvent cuisiner avec des épices qui protègent la peau tout en stimulant la digestion, ce qui est le cas avec le curcuma, la coriandre, le fenouil et le cumin. Les personnes à la peau photosensible doivent éviter de manger trop de gingembre, d’ail, d’asafœtida et de tous types de piments, y compris en hiver.

Toujours au niveau alimentaire, choisissez des aliments biologiques qui ne soient pas emballés ou transformés industriellement, et ce, afin de nourrir sainement votre peau. Rappelez-vous que les produits chimiques, les pesticides et tous les additifs contenus dans les aliments s’accumulent dans le foie et les reins. Quand la sueur se mélange avec ces produits toxiques, elle dégage une forte odeur que les déodorants ne suffisent pas à masquer, sans compter qu’ils polluent l’organisme, notamment avec l’aluminium connu pour perturber la mémoire.

La chasse aux produits chimiques ne se limite pas à l’alimentation. Elle concerne tous les produits en contact avec la peau : produits d’hygiène, cosmétiques, produits vaisselles, etc. Ils irritent Bhrajaka Pitta, le sous dosha de Pitta qui régit l’absorption et les changements enzymatiques de la peau. Un conservateur ou un agent antibactérien dans un produit de soin va certes tuer quelques bactéries nocives, mais détruire parallèlement les enzymes qui déclenchent l’absorption et la lubrification de la peau.  Préférez si possible les savons biologiques à base d’huiles (huile d’olive par exemple) sans colorants et sans parfums.

En matière d’hygiène, l’Ayurvéda recommande d’utiliser de l’huile pour nettoyer et exfolier la peau en douceur. Les dermatologues pensent à tort qu’elle bouche les pores de la peau. C’est pourquoi l’industrie propose de nombreux produits hydratants contenant de l’eau. Leurs effets sont momentanés, car l’eau qu’ils contiennent favorise la prolifération de bactéries nocives sur une peau perturbée chimiquement. les bonnes bactéries qui nourrissent la peau. L’Ayurvéda conseille l’usage d’huiles comme l’huile de sésame. Afin de ne pas déséquilibrer cette flore microbienne, il est également recommandé de ne pas prendre trop de bains ou de douches et d’utiliser des savons biologiques à base d’huiles et sans parfums. Pratiquer un massage sur tout le corps sur une base quotidienne est également essentiel pour garder une peau jeune et en bonne santé. Pour de meilleurs résultats, masser tout le corps avant le bain ou la douche. Notez que certains sites proposent des poudres à base de plantes et de céréales censées remplacer le savon. Ces poudres sont utilisées après les massages ayurvédiques lors de cures de Panchakarma pour éliminer les huiles en excès. Ce gommage doit être pratiqué avec précaution pour les peaux Vata.

Le stress est également connu pour influencer la santé de la peau, qu’il s’agisse de stress mental, de stress émotionnel ou de stress physique.

L’Ayurvéda recommande enfin certains rasayanas pour rajeunir la peau. L’Amla, qui est un excellent antioxydant et lui-même un rasayana pour la peau, entre souvent dans ces préparations. Connu sous son nom latin de phyllanthus emblica, Amla est un arbre qui pousse au Népal, en Inde et au Sri Lanka où il est considéré comme sacré. Son fruit, appelé aussi « groseille indienne », est comestible. Amla est spécialement riche en acide ascorbique et en pectine. Il contient 720 mg de vitamine C pour 100 g de pulpe de fruit et jusqu’à 900 mg pour 100 g de jus pressé. Il est utilisé en tant que complément alimentaire pour redonner de l’éclat à la peau et lutter contre les radicaux libres qui accélèrent le vieillissement de la peau. Il est également utilisé pour faire des shampoings ou des huiles pour cheveux.

No Comments

Post A Comment